Hyper-agilité

La méthode incontournable

L’hyper-agilité valorise les métiers en facilitant l’obtention de meilleurs résultats digitaux et le développement de compétences en digitalisation, faisant du digital une nouvelle discipline à capitaliser pour accélérer la transformation des entreprises.

La démarche

Elle permet aux métiers d’apprendre à projeter leur fonctionnement hybride « phygital » par rapport aux réalisations digitales à développer. Orientée métier de bout en bout, l’hyper-agilité permet à des équipes métiers de conduire eux-même leurs projets de digitalisation, sans la séparation organisationelle entre ceux qui fabriquent et ceux qui utilisent, qui reste souvent en place dans les entreprises, malgré les efforts d’agilisation. 

Contactez-nous

Améliorer la digitalisationdes entreprises

Rappelons au passage que SCRUM a fêté ses 30 ans en 2023, et donc est issu d’une époque où la Tech était bien loin de son niveau de développement actuel. Aujourd’hui, grâce aux technologies low-code/no-code, ceux qui utilisent et ceux qui fabriquent peuvent travailler interactivement ensemble en coconstruisant en ateliers la solution. Efficacité, apprentissage mutuel, développement d’un langage commun, les avantages de la démarche hyper-agile sont tangibles, sans parler de la réduction du coût d’exécution des projets.

Bien sûr, l’hyper-agilité n’a pas vocation à remplacer l’existant du jour au lendemain. Elle vise graduellement à permettre aux entreprises de mieux aligner leurs investissements dans le digital avec les résultats obtenus. En effet en permettant aux collaborateurs métiers de progresser sur le digital par le biais d’une méthode simple : le « learning while doing », en français « c’est en forgeant que l’on devient forgeron », l’hyper-agilité permet une prise de responsabilité plus importante par les métiers sur leur transformation digitale, par le biais d’une meilleure compréhension. 

Cela permet d’insuffler une dynamique vertueuse de transformation collective par rapport aux approches top-down, qui ont démontré leur inefficacité. Pour lancer des expériences hyper-agiles au sein de métiers pilotes, les DSI et les CDO sont idéalement placés. Ils sont ceux qui sont le plus à même d’intégrer l’apport de l’hyper-agilité tout en veillant à ce que le régalien en matière de sécurité, d’apis, de devops ainsi que des sujets d’architecture soit bien pris en compte.

L'hyper-agilité booste les solutionslow-code/no-code

Éric Monnoyer, Directeur BU Hyper-Agilité

Nous contacter